Le “F-Pattern” pour optimiser la lecture web

F-pattern lecture

La lecture web, une science !

Pour savoir comment écrire un article, il faut connaître les grands principes de la lecture. En effet, on ne lit pas sur un écran comme on lirait sur du papier. Et si ce constat semble évident, il est fondamental d’en avoir conscience dans notre manière d’écrire selon notre support d’information, qu’il soit numérique ou papier.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur le support web, et vous allez comprendre comment se comportent vos lecteurs, les internautes, face à un article en ligne. En acquérant ces données, vous saurez comment adapter votre écriture à la lecture numérique.

Les comportements de lecture

Une pré-lecture plus rapide

Depuis des années, le chercheur américain Jakob Nielsen, analyse les comportements d’usage des internautes. Selon ses recherches, les lecteurs ne lisent pas vraiment les articles. Leurs yeux font le même travail qu’un scanner. Pour résumer, un internaute lisant un article réussit à se faire une idée de la qualité de la page visitée en 10 à 20 secondes ! Ce temps suffit pour qu’il se décide à rester sur la page ou aller voir ailleurs. De plus, nous lisons moins vite sur internet (20% plus lentement selon une étude). A quoi s’ajoute le fait que nous sommes confrontés à une quantité immense d’informations. Ces deux facteurs entraînent une certaine impatience de la part des utilisateurs ou des lecteurs.

Une méthode commune pour scanner l’article

En 2006, l’étude menée par Jakob Nielsen, qui consistait à traquer le mouvement des yeux, a permis de mettre en évidence un comportement commun de lecture sur le web, un mode de visualisation pouvant être simplifié par un parcours en forme de “F”. C’est ce qu’il appellera le “F-pattern“.

Cette forme commune a été déterminée suite à l’observation de 4 comportements :

  • L’utilisateur scanne le haut de la page, de gauche à droite. Toute son attention est alors concentrée sur le titre, le chapô et, s’il est digne d’intérêt, le premier paragraphe. Ce premier sens de lecture forme alors la première barre horizontale de notre “F”.
  • L’internaute entame ensuite une lecture verticale qui va suivre le bord gauche du texte. En lisant les premiers mots de chaque paragraphe avant de passer à la ligne suivante, le lecteur scanne l’article.
  • Ce premier balayage permet à l’utilisateur de se faire une idée avant de partir à la recherche des informations pertinentes, de mots-clés. Ainsi, ses yeux vont balayer l’article horizontalement de gauche à droite, formant ainsi la seconde barre du “F”.
  • Enfin, les yeux vont revenir sur le côté gauche du texte et se déplacer de nouveau verticalement vers le bas, jusqu’au pied de l’article, terminant ainsi la barre verticale du “F”.

Une lecture plus active

Avec cette méthode de lecture, mise en évidence par ces études, l’on constate que le support web n’encourage pas les lecteurs à lire un texte mot à mot, mais à sauter d’une ligne à l’autre en ne se concentrant que sur les premières informations.

Cependant, si la lecture est plus aléatoire, l’attention de l’internaute est aussi bien plus active, car le lecteur est désormais dans une démarche active de recherche d’information, là où les autres médias lui offraient un statut passif. C’est donc en mêlant habilement les techniques que le rédacteur de l’article peut produire un contenu riche et abondant, à condition ne pas lasser son lecteur.

Des articles “F-pattern”

Qu’il s’agisse de vos textes, de vos pages d’aperçu, vos newsletters, essayez au maximum de respecter le schéma du F-pattern. Cela vous oblige donc à réfléchir différemment dans l’espace, celui de votre page d’article en ligne. Ainsi, faites en sorte de ne pas placer d’éléments importants sur le côté droit de votre page ou dans sa partie inférieure. Veillez à positionner vos mots-clés, vos informations les plus importantes, en début de paragraphe ou de rubrique. De même, vous placerez l’information principale en haut de page afin qu’elle puisse être interceptée par les yeux de vos lecteurs le plus rapidement possible..

Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous. Mais pour ne pas vous laisser désemparés devant cette difficulté, voici trois conseils pour vous permettre d’optimiser vos articles en ligne :

  • Venez-en aux faits dès le début : ne gardez pas le message le plus important pour la fin. Réservez lui la première partie de votre article. Résumez rapidement l’idée principale dès le début, puis entrez dans les faits. Rentabilisez le “F” en excluant de son tracé toute information inutile. N’oubliez pas que votre lecteur scannera la partie gauche de votre texte, donc tous les premiers mots de chaque paragraphe. C’est ici que vous y glisserez vos messages importants.
  • Structurez votre article : en faisant défiler votre article en quelques secondes de haut en bas, vous devez réussir à attirer l’œil de votre lecteur. Vous devez recourir à des éléments de structuration. Utilisez des intertitres et des puces. Séparez vos paragraphes, et ne les faites pas trop longs. Faites ressortir vos informations importantes en utilisant le gras, l’italique, sans pour autant en abuser.
  • Soignez vos en-têtes : les titres principaux et intermédiaires ne sont peut-être que des éléments structurants, mais n’oubliez pas qu’ils sont la vitrine de votre article. Trouvez des titres percutants, avec les mots-clés de votre article. En effet, ils contribueront à accrocher le regard du lecteur.

Les webdesigners, fans du F-pattern

Vous l’aurez compris, le F-pattern est le B-a-ba en matière de mise en page et conception de blog ou de sites web.

En procédant ainsi pour vos propres supports, vous ferez comme les webdesigners qui utilisent cette méthode pour répondre aux habitudes de lecture naturelles des utilisateurs sur le web. Vous mettrez toutes les chances de votre côté pour créer le lien qui donnera envie à vos visiteurs de rester ou revenir sur votre site ou blog.

Pensez également que jusqu’à maintenant nous ne nous sommes limités qu’au texte et aux titres. Mais dans une lecture en “F”, tout entre en ligne de compte : le logo, le nom de votre page web, les images… D’ailleurs, en arrivant sur une page, un lecteur la visionnera en respectant la plupart du temps l’ordre suivant:

  • votre logo et le nom de votre page en en-tête
  • les images
  • les titres
  • les mots-clés dans le texte

L’impact du F-pattern sur le référencement

Autre avantage de concevoir vos articles sur le modèle du F-Pattern, il est un aspect important dans l’optimisation pour les moteurs de recherche. En effet, le comportement de lecture sur le web est un critère pour les exploitants de sites web pour concevoir leurs services. Ceci afin  de satisfaire au mieux les besoins d’information individuels de l’utilisateur.

L’optimisation de l’utilisabilité a pour but d’aider l’utilisateur à trouver l’objet de sa recherche aussi rapidement que possible afin de capturer les informations pertinentes. Les moteurs de recherche ont bien compris ce critère crucial et l’ont pris en compte. Sur Google, le principal moteur de recherche, les listes de résultats de recherche sont basées sur le modèle “F”.

Et vous, utilisez-vous le “F-pattern” dans la conception de vos articles ? Dites-le moi dans les commentaires.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
    Partages
Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Le “F-Pattern” pour optimiser la lecture web

  1. Calinou Calinette dit :

    Je ne connaissais pas du tout.
    Merci pour la découverte.
    Après, pas facile à mettre en pratique j’imagine. Mais avec le temps ça va devenir automatique.

    • Jung dit :

      Merci Calinou Calinette !
      En effet, écrire pour le web, c’est une véritable science.
      Et, comme tu le dis, avec la pratique, ça va devenir automatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.